Téléphonie Mobile, le saviez-vous: La 5G arrive à Louveciennes

Vous avez été nombreux à nous demander des informations sur la couverture de téléphonie mobile de la ville de Louveciennes suite au précédant article que nous avions publié en juin 2020.

Nous apportons ici un complément d’informations avec des éléments plus précis qui vont vous permettre de mieux appréhender les problématiques de la téléphonie mobile ainsi que la couverture de la ville de Louveciennes.

La ville de Louveciennes est couverte par les 4 opérateurs : Orange, Bouygues, SFR et Free (en gris).

Il y a 4 sites sur le territoire de la commune et d’autres sites aux alentours qui participent aussi à la couverture mobile de la ville. (Informations de couverture au 9 janvier 2021).

 Image1

Pour chaque site nous donnons la date de l’implantation, la date de la dernière modification, le ou les opérateurs, les technologies et les bandes de fréquences, la hauteur et les azimuts des antennes.

Les sites dans les villes alentours qui participent à la couverture de Louveciennes.

Image2

Il y a donc au moins 7 sites pour la couverture en téléphonie mobile de Louveciennes. Il faut en ajouter d’autres sur Port Marly, Croissy, Bougival et Marly le Roi pour les quartiers du Cœur Volant, du bas de Louveciennes avec les Quais de Seine et l’Île de la Loge.

Les sites en fonctions des opérateurs:

Image3 SFR      Image3 FREE

Image3 Bouygues     Image3 orange

Les sites avec de la 5G au 9 janvier 2021

Image4 5G BTS

Sur Louveciennes, la 5G de Bouygues fonctionne sur plusieurs sites depuis le début du mois de janvier 2021 comme on peut le voir sur la carte ci-dessus. De même, depuis novembre 2020,  la 5G de Orange est déployée sur le site de la rue des Beauvilliers à Bougival qui contribue aussi à la couverture de Louveciennes.

Sources: sites internet Couverture Mobile  et  Agence Nationale des Fréquences (ANFR)

Il faut distinguer 2 types de couvertures pour la téléphonie mobile. La couverture dite « Outdoor » donc à l’extérieur, dans les rues, … et la couverture dite « indoor » c’est-à-dire à l’intérieur des bâtiments.

La couverture extérieure est beaucoup plus facile à prévoir grâce aux logiciels de simulation et à mesurer sur le terrain. Par exemple, la formule de calcul d’un « bilan de liaison » en « champ libre » et en « ligne directe » est simple. Pour les amateurs, on peut retrouver ce type calcul aisément dans la littérature spécialisée. Le calcul prend en compte la fréquence, la puissance d’émission, le gain de l’antenne à l’émission et à la réception, la sensibilité du récepteur et la distance qui sépare l’émetteur du récepteur.

La couverture intérieure est beaucoup plus difficile à calculer ou à simuler car il faut prendre en compte des paramètres supplémentaires comme par exemple le nombre de murs ou de cloisons à traverser, la matière, la structure de ces murs, la réflexion des ondes sur les différentes surfaces, … Par exemple si vous habitez dans un immeuble qui a une structure avec une armature métallique vous pouvez avoir un effet « Cage de Faraday » qui va réduire le passage des ondes radio et donc dégrader le bilan de liaison entre la station de base et votre téléphone mobile.

L’amélioration de la couverture passe par l’ajout de nouveaux relais ou nouveaux sites ou Stations de Base (BTS) par les opérateurs. Trouver de nouveaux emplacements est un vrai casse-tête. Le site doit être dégagé, être un point dominant et placé de façon à compléter le maillage déjà existant tout en intégrant les contraintes d’urbanisme.

image50

La partie supérieure de l’image ci-dessus pourrait représenter Louveciennes avec en haut à gauche la station de base qui est située dans le Parc de la Pelouse et qui accueille Orange et SFR. On se rend compte qu’un point haut et dégagé permet une meilleure couverture. La partie inférieure de l’image montre une ville avec peu de reliefs ou l’on est obligé d’augmenter le nombre de stations de base pour couvrir une même surface.

Un nouveau site est soumis à une autorisation de la mairie et parfois aussi à l’aval de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) comme c’est le cas pour Louveciennes.

Depuis plusieurs années, des études sont en cours à la demande des opérateurs, pour implanter de nouveaux sites (Parc de la Pelouse, Parking de la Gare, RN186 au carrefour avec le Chemin du Cœur Volant, Chemin des Gressets,…) dans le but d’améliorer la couverture et donc la Qualité de Services (QOS).

Mais on peut aussi dans certains cas, améliorer la couverture en optimisant l’existant. Un réglage de l’azimut d’une antenne de la station de base peut orienter le diagramme de rayonnement dans un axe plus favorable. Cette action peut être faite sur un site par l’opérateur après une étude de la couverture existante (mesures terrain). Cela est valable pour la 2G, 3G et 4G. Pour la 5G c’est un peu différent comme nous allons le voir un peu plus loin.

Image6 Azimuts

Exemple de réglage azimutal de 60°, 180° et 300° pour un site tri-sectorisé (vue de dessus)

Un pylône « arbre » comme celui que nous avons dans le Parc de la Pelouse accueille 2 opérateurs (Orange et SFR). Pour ajouter un troisième opérateur, il faudrait rehausser d’au moins 3 mètres le pylône. C’est aujourd’hui peu probable car le pylône actuel n’a pas été conçu pour cela. Des fondations plus importantes sont nécessaires pour tenir le poids, la prise au vent,…

Pour avoir de nouveaux opérateurs dans le Parc de la Pelouse, il faut donc installer un nouveau pylône de la hauteur du premier car les antennes doivent être au-dessus du feuillage des arbres.

Pour aller un peu plus loin dans la technologie…

La téléphonie mobile utilise plusieurs technologies : la 2G, la 3G, la 4G et plus récemment la 5G.

La téléphonie mobile est un réseau dit « cellulaire » et pour avoir une bonne couverture, il faut avoir un maillage avec des cellules qui s’interpénètrent comme on peut le voir ci-dessous.

Image 7 reseau Cellulaire 1

La taille des cellules varie en fonction de la typologie du secteur à couvrir : Zone plate ou escarpée, type et densité de l’habitat, densité de la population à couvrir …

Au début de la téléphonie mobile et de la technologie 2G, le rayon d’une cellule pouvait atteindre jusqu’à une trentaine de Kilomètres dans les zones dites rurales et quelques centaines de mètres dans les zones denses. Aujourd’hui, la taille d’une cellule varie de quelques dizaines de mètres jusqu’à quelques kilomètres. Cela veut donc dire qu’il y a une densification et donc une installation de nouvelles stations de base pour satisfaire les besoins de couverture, l’augmentation de la capacité et les nouveaux standards.

Pour la couverture d’une zone, les technologies 2G, 3G et 4G répondent à des contraintes similaires.

En revanche, il y a une vraie rupture technologique avec la 5G comme par exemple l’apparition du BeamForming et du MIMO.

Qu’est-ce que le MIMO et le Beamforming ?

Le « Beamforming » où « formation du faisceau » permet à la station de base de concentrer et d’orienter le faisceau radio directement vers le mobile (End User) ou vers une zone souhaitée comme on peut le voir sur l’image ci-dessous.

Le MIMO (Multiple Input Multiple Output) est une technique de multiplexage qui permet d’émettre et de recevoir « plusieurs chemins »  et de choisir le chemin radio le plus performant entre la station de base et le mobile. En effet, il y a plusieurs chemins de l’onde radio lorsque celle-ci se réfléchie sur des obstacles comme des immeubles par exemple. Cela est particulièrement intéressant dans les villes.

Ces technologies de Beamforming et de MIMO, utilisées à partir de la 5G permettent donc de modifier en temps réel l’azimut et l’élévation du faisceau radio. Elles participent à la qualité de la liaison radio et donc à l’augmentation du débit de données.

Image8 MIMO Beamforming 1

Quelques différences de l’interface radio de la 5G : Bande passante plus importante sur de nouvelles fréquences, débit plus important grâce à l’agrégation des fréquences avec une modulation OFDM jusqu’à 256 QAM, Beamforming, MIMO …

Cela impose aux opérateurs de nouveaux types d’antennes (réseaux d’antennes) et de nouvelles armoires électroniques (équipements situés au pied du pylône) qui viennent s’ajouter sur les infrastructures existantes qui supportent déjà la 2G, 3G et 4G. C’est aussi pour cela que vous entendrez parler de 5GNR (5G Nouvelle Radio).

Ces évolutions montrent aussi qu’il faut de nouveaux téléphones portables pour utiliser de la 5G

Et si vous souhaitez aller encore plus loin dans la technologie … contactez-nous.

Petite astuce

Si vous avez une mauvaise réception sur votre téléphone mobile, vous pouvez essayer de forcer votre téléphone en mode 2G. Pour cela vous allez dans les paramètres de votre téléphone puis « connexions », « réseaux mobiles » et vous modifiez le « mode réseau »  pour le forcer en « 2G uniquement ».  Vous aurez probablement une meilleure capacité à recevoir ou à passer des appels téléphoniques. En revanche, en « 2G uniquement » vous aurez un faible débit pour les datas (Internet) sauf si votre téléphone est aussi connecté en WiFi.

Philippe DELARUE pour 100% Louveciennes

, , , , ,

4 Réponses à “Téléphonie Mobile, le saviez-vous: La 5G arrive à Louveciennes”

  1. Vincent Dit :

    Bonsoir.

    Merci pour cet article intéressant et très technique.

    A noter que dans le parc de la Pelouse, il va y avoir d’ici quelques mois, un pylône qui va accueillir les antennes (5 G ?) de Bouygues Télécom et de Free Mobile ce qui permettra d’améliorer la couverture dans le centre-ville vers l’église et aux alentours.

    Le pylône actuel, qui accueille les antennes d’Orange et de SFR, n’est pas adapté pour recevoir les antennes de Bouygues Télécom et de Free Mobile.

    Le nouveau pylône, qui va accueillir les 2 autres opérateurs, a été voté favorablement par une partie des conseillers municipaux lors du dernier conseil municipal mi-décembre 2020.

    Répondre

  2. Vincent Dit :

    Il faut ajouter que pour avoir la 5 G, il faut avoir un smartphone compatible 5 G et que le coeur du réseau ne sera 5 G pas avant 2022 ou 2023.

    Il ne faut pas se précipiter si la plupart des consommateurs n’a pas besoin, pour l’instant, de la 5 G.

    Il faut conserver le + longtemps possible son smartphone s’il fonctionne toujours !

    Répondre

  3. Daniel Dit :

    Merci pour cet article très intéressant: précis et documenté

    Répondre

  4. François Arlabosse Dit :

    Article très fourni et très intéressant !
    Merci beaucoup !
    François Arlabosse

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus